Accueil du blogue > Eva.Coop, Uber, Lyft et autres services de transport de personne rémunéré, à ne pas confondre avec le covoiturage

Eva.Coop, Uber, Lyft et autres services de transport de personne rémunéré, à ne pas confondre avec le covoiturage

Suite à l’annonce du Ministère des Transports du Québec qui autorise les activités de l’entreprise Eva, Covoiturage.ca vous présente aujourd’hui une publication en référence à certains médias qui, encore en 2019, continuent d’utiliser à défaut le terme « covoiturage » pour définir les services de transport de personne rémunéré.

Au début du mois de janvier 2019, après plusieurs mois d’attente, le ministre des Transports a autorisé la coopérative Québécoise Eva à commencer ses activités de transport de personnes.

Tout au long des démarches faites par cette entreprise et suite à cette annonce, une série d’articles publiés par divers médias ont traités du sujet en utilisant le terme « covoiturage » pour définir les services de cette nouvelle entreprise dans le monde de la mobilité. Voici quelques exemples :

 

Cette utilisation non approprié contribue malheureusement encore à semer la confusion auprès de tous, que ce soit pour l’automobiliste aguerri qui pratique le covoiturage depuis des années ou chez certaines compagnies d’assurance qui n’osent plus couvrir les conducteurs qui font du covoiturage conformément à la loi.

Dans un article publié en avril 2017, l’équipe de Covoiturage.ca fournissait quelques détails utiles qui permettaient de faire la distinction entre les termes covoiturage, covoiturage urbain et covoiturage commercial.

Cet article avait été publié car ces termes étaient à l’époque et encore aujourd’hui trop souvent utiliser comme des synonymes.

Que le terme covoiturage commercial soit utilisé par des intervenants du milieu de la mobilité, par les médias et encore pire, par les entreprises de transport de personnes à la demande comme Uber, Lyft ou tout récemment Eva coop, cela contribue encore en 2019 à semer la confusion en utilisant ces termes.


Un retour rapide sur la définition du mot covoiturage selon l’article 36 de la loi sur les transports du Québec permet d’y voir clair:


"Le covoiturage implique un transport effectué par plusieurs personnes sur un même trajet et à bord du même véhicule lorsque seuls les frais de transport sont partagés et qu'aucune rémunération n'est requise. Concrètement, un chauffeur offrant du covoiturage a aussi à se déplacer et à se rendre personnellement à la destination, même s’il n’a pas de passagers. Le transport de passagers devient accessoire au déplacement et non le but premier de celui-ci."

Le ministère des transports du Québec a publié en 2014 un énoncé sur son site Internet afin de renseigner la population sur l’utilisation à tort des termes « covoiturage » et « commercial ». Le gouvernement a aussi tenu à réitérer qu’il faisait la promotion du transport durable et encourageait activement le covoiturage.

Le transport de personnes à la demande est évidemment un service qui est nécessaire et pertinent, mais il est impératif de faire une distinction claire entre celui-ci et le bon vieux covoiturage!

À propos du blogue

Le blogue de Covoiturage.ca vous présente des actualités et des textes éditoriaux qui touchent plusieurs thèmes variés : covoiturage, voyage, mobilité durable, style de vie et beaucoup plus!